UQAM - Université du Québec à Montréal
Entrevues
UQAM › Entrevues › La recherche en partenariat
Micro

Caroline Roger
Photo: Alexandre Bélanger

La recherche en partenariat


Par Marie-Claude Bourdon

«L'UQAM a fait un effort important pour s'ouvrir aux entreprises qui veulent venir faire de la recherche et du développement avec ses chercheurs», déclare Caroline Roger, directrice du Service des partenariats et du soutien à l'innovation (SePSI). Avec une nouvelle vitrine Web, le Portail recherche et création, et une personne dédiée à répondre aux demandes des partenaires, l'UQAM démontre sa sensibilité aux besoins du milieu. «L'UQAM a été créée dans un esprit de proximité avec le milieu, rappelle Caroline Roger, et le milieu, ça inclut aussi les entreprises. Le développement économique régional fait partie de nos préoccupations. Oui, nous nous intéressons aux démunis. Mais nous faisons aussi autre chose.»

L'École des sciences de la gestion, par exemple, est très proche de son environnement, souligne la directrice du SePSI. Sur les quelque 10 millions de dollars de contrats de recherche menés en partenariat chaque année à l'UQAM, 65 % relèvent d'ailleurs de la Faculté des sciences et de l'École des sciences de la gestion réunies.

Le SePSI assure, entre autres fonctions, les liens entre les partenaires externes et il négocie les ententes de recherche et les contrats de services professionnels entre les professeurs et les organismes privés ou publics. Ses partenaires sont, en majorité, des ministères ainsi que des organismes publics ou parapublics, mais aussi des entreprises dans le secteur environnemental (en chimie verte, notamment), dans celui des finances, dans les mines, dans les technologies.

L'UQAM dispose de chercheurs dans des domaines extrêmement variés, regroupés en unités de recherche et participant à des réseaux dont les ramifications s'étendent partout dans le monde. On peut y trouver des experts en gestion des compétences, en tourisme, en informatique, mais aussi des spécialistes en urbanisme, en communications, en psychologie, en géographie ou en design des transports, en droit du commerce international ou en formation professionnelle.

Les laboratoires de l'UQAM sont dotés d'équipements de pointe acquis grâce aux programmes de subvention des infrastructures, note Caroline Roger. «Ces équipements sont disponibles en location pour nos partenaires», dit-elle. Parmi ces merveilles de haute technologie, on trouve des microscopes hyperpuissants, des spectromètres, un chromatographe et un diffractomètre, un laboratoire de confinement de niveau 3, mais aussi une animalerie et des serres, que l'on peut voir le soir, illuminées, sur le toit du Complexe des sciences, derrière le Quartier des spectacles.

«L'UQAM constitue une pépinière de savoirs, d'expertises et d'équipements en plein centre-ville de Montréal», souligne la directrice du SePSI, qui organise, le 23 novembre, un grand événement consacré au maillage, ouvert aux partenaires. «La mobilisation des connaissances, cela veut dire que l'on construit le savoir avec nos partenaires, dit Caroline Roger. Autant que les chercheurs, nos partenaires sont parties prenantes dans la définition du problème et dans la recherche de solutions.»

On trouve sur le site du Portail recherche et création une liste des unités de recherche ainsi qu'une foule de renseignements pour trouver une expertise, savoir quels équipements sont disponibles et quels services sont offerts aux partenaires. On peut aussi s'informer des différentes possibilités de partenariat auprès de Luc Dancause, la personne ressource du SePSI, au 514 987-3000, poste 4943.

Séparateur

Source : Journal L'UQAM, vol. XXXIX, no 5 (31 octobre 2012)

Catégories : Recherche et création, Employés

Séparateur

Flèche Haut

UQAM - Université du Québec à Montréal  ›  Mise à jour : 31 octobre 2012