UQAM - Université du Québec à Montréal
Entrevues
UQAM › Entrevues › Êtes-vous prêts pour le Défi énergie?
Micro

Andrée Dionne
Photo: Nathalie St-Pierre

Êtes-vous prêts pour le Défi énergie?


Des employés de la Faculté des sciences de l’éducation lors de leur participation, l’an dernier, au Défi énergie UQAM. Photo: Andrée Dionne

Par Pierre-Etienne Caza

Le programme 8défis.com du Centre sportif invite pour une deuxième année étudiants et membres du personnel de l'UQAM à s'activer durant deux minutes dans le cadre du Défi énergie UQAM 2013, qui vise à sensibiliser la communauté universitaire à l'importance de l'activité physique régulière et spontanée. Cet événement aura lieu du 8 au 17 janvier sur tout le campus de l'UQAM. «Comme l'an dernier, tous les Uqamiens, y compris notre nouveau recteur, sont invités à y participer», souligne Andrée Dionne, animatrice au Centre sportif et responsable de l'événement.

Toutes les unités et services de l'UQAM ainsi que les associations étudiantes sont invités à proposer des activités originales qui pourront se dérouler sur leurs lieux de travail. L'an dernier, par exemple, l'ESG et son association étudiante, l'AéESG, avaient organisé deux minutes de danse en groupe à l'agora du pavillon Judith-Jasmin. Plusieurs autres groupes avaient proposé deux minutes de marche à un endroit convenu au sein de leur pavillon. «Le but de l'événement n'est pas d'attirer les gens au Centre sportif, mais plutôt de les inciter à être un peu plus actifs tout au long de leur journée au boulot, explique Andrée Dionne, kinésiologue de formation. Les animateurs de 8défis.com se déplaceront pour soutenir ces activités et notre mascotte pourrait aussi être de la partie.» Les trois facultés qui compteront le plus grand nombre de participants recevront le certificat Défi énergie UQAM 2013 or, argent ou bronze.

Cette année, une expérience multimédia intégrant l'effort physique dans un monde virtuel, une création de la firme Graphics in motion, aura lieu à l'agora du pavillon Judith-Jasmin les 8, 9 et 10 janvier. «De plus, ceux qui enverront une photo d'eux en action sur notre site Facebook (www.facebook.com/8defis) et qui s'identifieront augmenteront leurs chances de remporter des prix», ajoute l'animatrice.

L’événement Portes ouvertes du Centre sportif, qui se tiendra du 6 au 21 janvier, sera aussi arrimé au Défi énergie UQAM 2013. «Pendant cette période, il suffira de présenter sa carte UQAM pour avoir accès à la salle d'entraînement et à la piscine, pour participer aux cours Gym liquide ou Cardio-tonus en groupe et ainsi faire l'essai d'équipements novateurs comme le bosu  une sorte de ballon coupé en deux avec, d'un côté, une plateforme rigide, et de l'autre, un demi-ballon gonflé –, les disques glissants et la planche stabilisatrice», note Andrée Dionne.

Les participants au Défi énergie pourront remporter des prix de participation, dont un certificat d’une valeur de 1 000 $ pour le programme de bénévolat à l’étranger Volunteer Abroad de Voyages Campus, un séjour pour deux personnes de deux journées (repas compris) au Centre écologique La Huardière, des chargeurs solaires pour téléphone mobile et portable, une nuitée à l’Hôtel Lord Berri, des lunettes de F. Farhat lunetterie, des certificats-cadeaux de 100 $ de Provigo, un certificat-cadeau de 40 $ de Café Rico, un programme de sept semaines de Gym liquide (valeur de 308 $), ainsi que des entraînements personnalisés à la salle d’entraînement ou à la piscine du Centre sportif de l’UQAM. Des forfaits pour un séjour de deux nuitées au Centre d’accès à la nature de l’UQAM, pour dix personnes dans la région de Mont-Tremblant, seront tirés parmi les participants de chacune des facultés gagnantes.

Pour une deuxième année, la porte-parole du Défi énergie est Joëlle Numainvillle, étudiante au baccalauréat en administration à l'ESG UQAM. La championne canadienne de cyclisme sur route en 2010 a terminé au douzième rang aux Jeux olympiques de Londres l'été dernier.

La position assise : un risque pour la santé

Plusieurs recherches démontrent que la position assise prolongée est un risque pour la santé qui ne peut être enrayé par un programme régulier d'activité physique, note Andrée Dionne. «Lorsque le muscle demeure inactif trop longtemps, l'activation de l'enzyme lipoprotéine lipase, responsable de métaboliser le gras et le sucre dans la circulation sanguine, diminue, explique-t-elle. Le manque de mouvement peut donc contribuer à un gain de poids, au diabète et à une baisse du taux de bon cholestérol. En revanche, le fait de bouger stimule l'activité de cet enzyme, améliore le taux de cholestérol et régularise le taux de glucose sanguin. Il faut donc non seulement trouver du temps pour s'entraîner régulièrement, mais aussi bouger afin de diminuer le temps en position assise.»

Parmi les suggestions des spécialistes : profiter de chaque pause ou occasion pour se lever et marcher, répondre aux appels téléphoniques ou aux textos en position debout, se déplacer pour parler à des collègues qui travaillent à proximité au lieu de leur téléphoner ou de leur envoyer un courriel.

Séparateur

Source : Journal L'UQAM, vol. XXXIX, no 7 (26 novembre 2012)

Catégories : Sports, Santé, Employés

Séparateur

Flèche Haut

UQAM - Université du Québec à Montréal  ›  Mise à jour : 26 novembre 2012