UQAM - Université du Québec à Montréal
Entrevues
UQAM › Entrevues › Étudier à l'Université de l'Arctique
Micro

Yves Mauffette
Photo: Nancy Lessard

Daniel Chartier
Photo: Nathalie St-Pierre

Étudier à l'Université de l'Arctique


L’Université Akureyri, en Islande.

Par Valérie Martin

Depuis juin dernier, l'UQAM est membre de l'Université de l'Arctique (UArctic), un vaste réseau international qui regroupe près de 150 universités et instituts de recherche dans les huit pays de l'Arctique que sont la Russie, les États-Unis, le Canada, l'Islande, la Norvège, la Suède, la Finlande et le Danemark. «Cette adhésion vient renforcer l'idée voulant que l'UQAM soit l’une des grandes universités de recherche sur le Nord, commente Yves Mauffette, vice-recteur à la Recherche et à la création. Plus d'une centaine de chercheurs de l'UQAM travaillent sur des sujets qui touchent l'Arctique et le Nord, comme les changements climatiques, la géopolitique, la culture, le tourisme, l’architecture, le design et les études amérindiennes et inuites.»

Cette adhésion offre de nouvelles occasions de mobilité internationale aux étudiants des trois cycles universitaires, le temps d'un trimestre ou deux, grâce au programme North2North, qui regroupe une cinquantaine d'universités. Qu'il s'agisse de suivre un cours sur la politique et les lois de l'Arctique à l'Université de Laponie, en Finlande, ou sur la géologie et la biologie marine à l'Université Akureyri, en Islande, il existe une foule de possibilités dans des domaines d'études aussi variés que le droit, la politique, les sciences de la Terre, la littérature et les sciences de la gestion. Pour participer, il suffit de faire un choix parmi la sélection de cours et de programmes offerts sur le site de l’UArctic, puis d'en faire la demande au Service des relations internationales (SRI) de l'UQAM, qui assurera le suivi auprès de l'université sélectionnée. «Cela facilite grandement le travail, car l'étudiant n'a pas à faire lui-même la démarche, explique le professeur Daniel Chartier, qui agit à titre de représentant de l'Université au Conseil de l'UArctic. L'étudiant demeure inscrit dans son programme à l'UQAM, où il paie ses frais de scolarité.» Certains programmes d'échange s’accompagnent de la possibilité d’obtenir une allocation ou une bourse. La date limite pour déposer une demande est le 6 février prochain pour un séjour à l'automne 2013. Des séances d'information générales sur les trimestres d'études à l'étranger, offertes par le SRI, auront lieu les 26 novembre, 5 et 11 décembre prochains, de 12h45 à 13h45, au local A-2830 du pavillon Hubert-Aquin. Certaines universités du réseau offrent aussi leur propre programme de mobilité. C'est le cas du programme Look North / Study in Norway qui offre de généreuses bourses d'une valeur de 10 000 $ par trimestre aux étudiants étrangers qui désirent étudier dans l'une des universités du Nord de la Norvège. «C'est une offre intéressante», souligne Daniel Chartier, qui est aussi le directeur du Laboratoire international d'étude multidisciplinaire comparée des représentations du Nord. L'UQAM souhaite de son côté accueillir dès l’an prochain des étudiants dans le cadre du programme North2North auquel elle est la seule université québécoise à participer.

L’adhésion de l’UQAM à l'Université de l'Arctique comporte aussi des avantages pour les professeurs. L’organisation regroupe 25 réseaux thématiques (Tourisme nordique, Changements globaux, Gouvernance du Nord, Imaginaire des peuples autochtones du Nord, etc.) permettant de développer des collaborations, de publier les résultats de recherches, d'annoncer un colloque ou une conférence en s'abonnant entre autres à l'infolettre Shared Voices. «L'Université de l'Arctique fonctionne comme un organisme décentralisé. Les chercheurs doivent eux-mêmes faire les démarches afin de diffuser leurs recherches auprès des membres ou de créer des partenariats entre chercheurs», explique Daniel Chartier.

Séparateur

Source : Journal L'UQAM, vol. XXXIX, no 7 (26 novembre 2012)

Catégories : Arts, Politique et droit, Sciences, Gestion, Sciences humaines, Recherche et création, Direction, Étudiants, Professeurs

Séparateur

Flèche Haut

UQAM - Université du Québec à Montréal  ›  Mise à jour : 26 novembre 2012