UQAM - Université du Québec à Montréal
Entrevues
UQAM › Entrevues › Relève recherchée en gestion publique
Micro

Relève recherchée en gestion publique

Le gouvernement fédéral attend des jeunes gestionnaires qu'ils fassent preuve de leadership.


Par Claude Gauvreau

Quelles sont les compétences que recherche la fonction publique fédérale? Cette question était au centre d'un colloque tenu récemment au Cœur des sciences de l'UQAM, dans le cadre des  Rendez-vous annuels de la gestion publique. «Quelque 125 personnes, dont plusieurs étudiants, ont participé à l'événement, plus que ce à quoi nous nous attendions», souligne Dominique Brault, fonctionnaire fédérale en résidence à la Faculté de science politique et de droit.

Organisé conjointement par l'École des sciences de la gestion, la Faculté de science politique et de droit et l'École nationale d'administration publique (ÉNAP), le colloque réunissait aussi des professeurs et des représentants de la fonction publique fédérale, dont Guy McKenzie, sous-ministre/président de l'Agence de développement économique du Canada pour les régions du Québec, et Nick Frate, président du Réseau national des jeunes fonctionnaires fédéraux.

«Le message que nous voulions transmettre aux étudiants est qu'il y a de l'avenir dans la fonction publique fédérale, malgré les compressions budgétaires des dernières années, note Dominique Brault. La fonction publique a besoin d'une relève et continue d'embaucher. Elle recherche des jeunes gens capables, entre autres, de faire preuve de leadership et ayant des habiletés en communication.»

Évidemment, on ne devient pas gestionnaire du jour au lendemain. Mais le fait de posséder un diplôme universitaire représente un atout. «C'est aussi essentiel que d'avoir un passeport pour voyager, observe la fonctionnaire. Près de 22 % des bacheliers en administration de l'École des sciences de la gestion travaillent aujourd'hui dans le secteur public. En outre, la fonction publique fédérale, ne l'oublions pas, offre des programmes de formation permettant aux jeunes de parfaire leurs connaissances.»

En résidence à l'UQAM depuis août 2009, Dominique Brault était auparavant directrice générale des ressources humaines à l'Agence spatiale canadienne. Elle a été détachée de ses fonctions dans le cadre d'un programme de l'École de la fonction publique du Canada, créé en 2002, qui offre aux fonctionnaires la possibilité de nouer des liens avec les universités canadiennes, où ils s'acquittent de tâches reliées à l'enseignement et à la recherche dans le domaine de l'administration publique. En retour, le programme permet au gouvernement fédéral d'avoir une meilleure connaissance des besoins des universités et de leurs activités de recherche.

Séparateur

Source : Journal L'UQAM, vol. XXXIX, no 9 (21 janvier 2013)

Catégories : Politique et droit, Gestion

Séparateur

Flèche Haut

UQAM - Université du Québec à Montréal  ›  Mise à jour : 21 janvier 2013