UQAM - Université du Québec à Montréal
Entrevues
UQAM › Entrevues › Martin Leclair : grandir sur le Web
Micro

Martin Leclair
Photo: Nathalie St-Pierre 

Martin Leclair : grandir sur le Web

Martin Leclair est le lauréat 2013 du prix Reconnaissance de la Faculté des sciences.


Par Benjamin Tanguay

C'était une autre époque, avant Internet, les Blu-Ray, les DVD et même les disquettes. «Quand j'avais 8 ou 10 ans, mes parents m'ont acheté un ordinateur à cassettes», se rappelle Martin Leclair (B.Sc. informatique de gestion, 2002). Vers 12 ans, l'adolescent gère son premier serveur, une sorte de babillard électronique où l'on devait se connecter par modem téléphonique. «Les gens appelaient chez moi, je les voyais se connecter, laisser des messages et télécharger des logiciels. Je gérais le tout. C'était comme une entreprise, sans les revenus», dit le cofondateur de iWeb, une firme d'hébergement de sites Internet dont le chiffre d'affaires frôle aujourd'hui les 50 millions.

On se dit, à entendre Martin Leclair égrainer son histoire, que son parcours était tracé d'avance. Déjà, à 16 ans, l'homme d'affaires en herbe se faisait de l'argent de poche en offrant des services informatiques. «Mon père disait que je n'aurais pas de patron quand je serais grand, raconte-t-il. Je ne me souviens pas de ça, mais il jure que c'est vrai.»

À l'université, Martin Leclair doit faire un choix important. «J'aimais tellement l'informatique que je me demandais si j'allais étudier ça en plus!» La décision s'est finalement imposée d'elle-même : il ferait un baccalauréat en informatique de gestion. Mais son entreprise, qui offre des services allant «de la vente d'ordinateurs à la formation», avale beaucoup de son temps, et le jeune homme tarde à compléter son programme. Peu importe : cette période prolongée à l'Université lui permet d'approfondir sa passion de l'informatique. À l'UQAM, en 1994, Martin Leclair découvre Internet. C'est aussi à l'université qu'il retrouve un ami d'enfance qui partage sa passion, l'étudiant au baccalauréat en comptabilité Éric Chouinard, avec qui il fondera iWeb, en 1996.

Deux ans plus tard, en 1998, Internet a beaucoup évolué. Le réseau informatique devient de plus en plus populaire et les sites Web se multiplient. «Faire des sites nous a permis de nous rendre compte qu'il fallait les héberger quelque part, explique Martin Leclair. Nous avons flairé l'occasion et décidé de nous spécialiser dans ce secteur.»

Dans ce domaine, la majorité des compagnies sont situées aux États-Unis et transigent en anglais : iWeb devient la première entreprise d'hébergement à faire affaire en français. «Cela nous a permis d'aller chercher beaucoup de clients dans la francophonie», commente Martin Leclair.

Les années 2000 sonnent l'heure de l'expansion. Non seulement on décide d'offrir des services en anglais, mais le temps est aussi venu pour les deux complices de se doter de locaux d'entreprise : jusque-là, Martin Leclair travaillait de chez ses parents alors que son partenaire abritait trois employés dans son sous-sol. Avec l'installation de serveurs dans le Vieux-Montréal, dans Hochelaga, Saint-Léonard et Ville LaSalle, iWeb explose. Après avoir pratiquement doublé en taille chaque année entre 2000 et 2010, l'entreprise compte aujourd'hui près de 18 000 serveurs, héberge plus de 100 000 sites, emploie 225 personnes et recrute des clients dans quelque 125 pays du monde.

 

Séparateur

Source : Journal L'UQAM, vol. XXXIX, no 17 (13 mai 2013)

Catégories : Sciences, Prix reconnaissance, Diplômés

Séparateur

Flèche Haut

UQAM - Université du Québec à Montréal  ›  Mise à jour : 12 mai 2013