UQAM - Université du Québec à Montréal
Entrevues
UQAM › Entrevues › Une entraîneuse motivée
Micro

Albena Branzova-Dimitrova
Photo: Nathalie St-Pierre

Une entraîneuse motivée


Par Valérie Martin

Lors du passage du journal L'UQAM au Centre sportif, en juin dernier, Albena Branzova-Dimitrova, la nouvelle entraîneuse-chef de l'équipe féminine de basketball des Citadins, dirigeait avec aplomb l'entraînement matinal quotidien, pendant que son bébé de quelques mois dormait à poings fermés dans son landau. L'entraîneuse de 40 ans, née en Bulgarie, a de grands projets pour sa nouvelle équipe. Elle souhaite élever le niveau de jeu d'un cran (ou deux!) et mener la formation sur le podium. «Pour en arriver là, il faudra du temps, j'en suis consciente. Jacques Verschuere [N.D.L.R. : l'ancien entraîneur de l'équipe féminine de basket a pris sa retraite à la fin de la saison dernière, après avoir été à la barre des Citadins depuis les débuts en 2003] a jeté les bases. Il est maintenant de mon ressort de faire plus. Mais ne comptez pas sur moi pour vous dévoiler ma stratégie! J'ai mes secrets», dit-t-elle, énigmatique, du haut de ses 6 pieds 4 pouces.

L'entraîneuse confie toutefois mettre l'accent sur la motivation des joueuses. Un domaine qu'elle connaît sur le bout de ses doigts, puisqu'elle termine un doctorat en psychologie sportive à l'Université de Bulgarie. «Je m'intéresse aux motivations intrinsèques (jouer pour se dépasser) et extrinsèques du basketballeur (jouer pour la renommée) qui affectent son rendement.»

Albena Branzova-Dimitrova veillera à la fois sur les résultats académiques des joueuses et sur leurs performances sportives, «puisque les deux sont souvent liés». Avis aux intéressées: il pourrait y avoir des récompenses pour les meilleures joueuses!

Une globe-trotteuse

Arrivée au Québec en janvier 2011, Albena Branzova-Dimitrova occupait auparavant le poste d'entraîneuse adjointe de l'équipe féminine de basketball de la Nova Southeastern University, à Miami, en Floride. Depuis 2006, elle a entre autres codirigé l'équipe nationale U-20 de la Bulgarie et l'équipe U-18 de la Hongrie. L'ancienne joueuse de centre, reconnue pour sa rapidité et ses rebonds, a œuvré, pendant une quinzaine d'années, au sein d'équipes professionnelles féminines du Brésil, de la Turquie, d'Israël, de la France et de la Hongrie, en plus d'avoir été membre de l'équipe nationale de la Bulgarie (2003-2005) et d'avoir joué pour certains grands clubs de la Women National Basketball Association (WNBA), le pendant féminin de la NBA. Elle a été élue championne de Hongrie, en 2007, et meilleure marqueuse de l'Euroleague lors de la saison 2001-2002. Avec un tel parcours aux quatre coins du monde, il n'est pas étonnant d'apprendre que la jeune femme maîtrise cinq langues, soit le bulgare, le russe, l'anglais, l'espagnol et le portugais (et bientôt six, puisqu'elle suit des cours de français!).

C'est par une connaissance de l'Université McGill que la jeune femme a été informée du poste d'entraîneuse-chef à l'UQAM. «Mon mari (aussi joueur de basketball) et moi avons beaucoup voyagé en raison de notre travail. Avec l'arrivée de notre enfant, nous cherchions un endroit où nous poser et le Canada faisait partie de nos plans. Lorsque j'ai obtenu le poste à l'UQAM, j'ai compris que j'avais fait le bon choix. Le hasard n'existe pas. Les choses arrivent lorsque nous sommes prêts!», croit-elle.

La saison de basketball de l'équipe féminine des Citadins débutera le 12 novembre prochain, face aux Gaiters de l'Université Bishop's. Devant les résultats quelque peu décevants de son équipe au cours des derniers matchs disputés en tournois pré-saison (une seule victoire en six matchs), l'entraîneuse ne montre aucun signe de découragement. Au contraire! «Nous sommes une très jeune équipe. Nous avons de nouvelles joueuses, une nouvelle entraîneuse et une nouvelle philosophie de jeu, rappelle-t-elle. C'est beaucoup de nouveautés à la fois!»

L'alignement de cette année comprend plusieurs recrues et des joueuses de l'équipe précédente, dont Michelle Auger-Bellemare, Valérie Gauvin et Émie Simard. Y aura-t-il des matchs ou des joueuses à surveiller? Albena Branzova-Dimitrova n'a que faire des prédictions. «Chaque match de la prochaine saison sera important pour nous afin d'acquérir de l'expérience et de la maturité. Je vois des améliorations chaque jour», affirme l'entraîneuse avec assurance.

 

****

Du côté de l'équipe masculine

«L'objectif demeure de se classer pour les séries éliminatoires, si possible parmi les deux premières positions, afin de jouer devant nos partisans, car ce sont les meilleurs!», lance Olga Hrycak. L'entraîneuse-chef, qui en est à sa 9e saison à la barre de l'équipe masculine de basket, est confiante en sa troupe, qui amorcera sa saison le 12 novembre contre les Gaiters de l'Université Bishop's.

L'an dernier, l'équipe a terminé la saison avec une fiche de cinq victoires contre onze revers, et s'est inclinée en demi-finale face aux Stingers de Concordia.

Les Citadins auront fort à faire pour se tailler une place dans les séries éliminatoires lors de la saison 2011-2012. Parmi les partants, on pourrait retrouver les deux capitaines de l'équipe, Éric Côté-Kougnima et Gregory St-Amand, de même que Vincent Lanctôt-Fortier, Thierry Justin et Jesse Memette. Un nouveau venu en provenance d'Ottawa, Marvin Bazile, s'est joint à l'équipe cette année. «Nous avons plus de profondeur que l'an dernier, ce sera un atout pour notre formation cette saison», ajoute Olga Hrycak.

De l'avis de la coach, ses adversaires seront redoutables. «Concordia présente la même formation que l'an dernier, McGill a une équipe améliorée et Bishop's a connu du succès en matchs présaison, explique la pilote des Citadins. Il n'y aura pas de rencontres faciles.»

(Propos recueillis par Pierre-Etienne Caza)

Séparateur

Source : Journal L'UQAM, vol. XXXVIII, no 5 (31 octobre 2011)

Catégorie : Sports

Séparateur

Flèche Haut

UQAM - Université du Québec à Montréal  ›  Mise à jour : 31 octobre 2011