[Site de l'UQAM] [Bibliothèques de l'UQAM] [Bottins téléphoniques de l'UQAM] [Recherche dans le site de l'UQAM] [Calendrier d‘événements] [Plan du site de l'UQAM] [Informations et commentaires]
 
 
En bref
Étudiants
Facultés
Recherche
International
Services
Partenaires
Presse
 
   
M. Roch Denis, recteur, M. Luc Noppen, directeur de l'Institut du patrimoine et Mme Danielle Laberge, vice-rectrice à la Vie académique et vice-rectrice exécutive
Photo : Jean-François Leblanc

 
   
 
Salle de presse
Communiqués de presse

Lancement de l'Institut du patrimoine de l'UQAM

Montréal, le 11 avril 2005 - L'UQAM lance aujourd'hui l'Institut du patrimoine, dirigé par Luc Noppen, professeur au Département d'études urbaines et touristiques de l'École des sciences de la gestion (ESG) de l'UQAM et titulaire de la Chaire de recherche du Canada en patrimoine urbain. Spécialiste reconnu de l'histoire de l'architecture et de la conservation architecturale au Québec, M. Noppen a été nommé directeur de l'Institut en février 2005.

L'Institut du patrimoine profite de cette occasion historique pour lancer deux ouvrages de ses membres : Le combat du patrimoine à Montréal de Martin Drouin, diplômé du programme de doctorat en études urbaines (UQAM/INRS) qui poursuit des recherches post-doctorales en France, et Les églises du Québec, un patrimoine à réinventer de Luc Noppen et Lucie K. Morisset, professeure au Département d'études urbaines et touristiques.

L'Institut du patrimoine

Créé par le conseil d'administration de l'UQAM en avril 2004, l'Institut du patrimoine regroupe des professeurs et des équipes de recherche de plusieurs départements, qui oeuvrent à la formation supérieure, à la recherche fondamentale, à la recherche-action et à l'offre d'expertise de services en matière de patrimoine.

Ses principaux objectifs l'amènent à contribuer à l'avancement des connaissances, à la conservation, à la gestion et à la mise en valeur du patrimoine, de même qu'au renouveau de la réflexion sur le patrimoine au Québec. L'Institut vise également à créer un forum de réflexion et d'action interuniversitaire en matière de patrimoine, dans le but de soutenir le transfert des connaissances et l'aide à la décision, en développant des partenariats consolidés avec le milieu des intervenants.

Les recherches de l'organisme portent, entre autres, sur le patrimoine artistique (arts visuels, musique et arts de la scène), le patrimoine architectural et la culture matérielle (vernaculaire, religieux, industriel, urbain, moderne, etc.), le patrimoine archivistique et documentaire (fonds d'archives, documents manuscrits et cartographiques, publications, enregistrements, dessins, estampes, etc.).

Le combat du patrimoine à Montréal

Écrit par Martin Drouin, diplômé du programme de doctorat en études urbaines (UQAM/INRS) et aujourd'hui stagiaire post-doctoral à l'Université de Bretagne Occidentale, cet ouvrage relate l'histoire récente (1973-2003) des luttes menées pour la reconnaissance du patrimoine urbain montréalais. L'auteur nous dit que cette reconnaissance s'est d'abord heurtée à la vision « futuriste » du maire de Montréal, Jean Drapeau. Ensuite, elle a fait son chemin depuis la création de l'organisme Sauvons Montréal en 1973, jusqu'à l'action d'Héritage Montréal qui soutient la protection du mont Royal.

Dans les années 70, au moment où l'État québécois s'efforçait de consacrer une « identité québécoise », des groupes voués à la sauvegarde du patrimoine montréalais proposèrent de dégager une « identité montréalaise » dont le paysage bâti serait le garant. Le livre de 346 pages, publié aux Presses de l'Université du Québec, rappelle par quel processus ce patrimoine montréalais a été formulé et constitué au cours des trente dernières années.

Les églises du Québec, un patrimoine à réinventer

Les églises se vident, des églises ferment, on compte près de 3 000 lieux de culte au Québec, mais plus de la moitié d'entre eux seront désaffectées dans cette première moitié du XXIe siècle. À travers l'histoire des églises, du XVIIe siècle au XXe, les auteurs, Luc Noppen et Lucie K. Morisset, nous convient d'abord à un récit sur l'imaginaire québécois.

S'appuyant sur une meilleure compréhension de l'importance des églises pour nous et de comment cette importance s'est tissée, à même le patrimoine, l'histoire, le territoire, le politique et la société, l'ouvrage de 434 pages, publié aux Presses de l'Université du Québec, pose des questions, réfléchit et partage des idées sur la possibilité de conserver ou non « toutes les églises ». Les conclusions de cette recherche s'engagent dans le dossier des « évaluations patrimoniales ». Comme toute recherche, elle permet de renouveler les interrogations, remettre en cause nos habitudes et reprendre le cap avec une vision plus claire de qui nous sommes et de ce qui nous attend.

Une photo de Luc Noppen est disponible à l'adresse suivante : www.uqam.ca/nouvelles/2005/photos/Luc-Noppen.htm

- 30 -

Source : Huguette Lucas, agente d'information
Division des relations avec la presse et événements spéciaux
Service des communications
Université du Québec à Montréal
Tél. : (514) 987-3000, poste 6832#
Téléc. : (514) 987-3251
lucas.huguette@uqam.ca

05-093

[Vers le haut]